Le petit anglais

[This post is in French, as part of the European Day of Multilingual Blogging. I’ve tried to do it without recourse to any dictionaries or textbooks, so mistakes in spelling, grammar or vocabulary are my own fault]

Ceci n’est pas la première fois que je blog dans une autre langue. Il y a plusieurs années j’ai écrit un post en italien, sans aucune réaction. Pas étonnant: je ne crois pas qu’il y ait des italophones parmi mes lecteurs habituels (à part ma femme). Donc cette fois-ci, pour fêter la journée européenne des blogs multilingues, je me suis dit qu’il vaut mieux blogger en français. Pas mal d’amis et (forcément) des collègues comprennent le français, même si je ne les obligerais pas à laisser des commentaires en français aussi.

Alors, quoi dire? J’en sais rien. Je ne vois pas l’interêt de traduire un post que j’allais écrire en anglais. Pour moi le français est un outil de travail (au bureau je parle ou ecris la moitié du temps en français). C’est aussi utile pour la vie privé: Bruxelles est peut-être officiellement bilingue, mais en réalité, et peut-être en fonction du grand nombre d’étrangers qui l’habite, c’est le français qui règne, et le flamand qui doit toujours se pousser en avant pour être entendu. En plus, je parle le flamand au niveau d’un enfant de 6 ans, qui n’est pas le meilleur quand on veut parler avec des adults belges.

Je me sens assez à l’aise en français, ce qui ne veut pas dire que je sais m’exprimer tout à fait du même façon que je le ferais en anglais. Il y a toujours quelque nuance qui m’échappe, le mot juste que je ne trouve pas, une blague que je ne comprends pas. Mais ce qui m’embête le plus d’être un anglais dans un pays (partiellement) francophone, c’est que tout le monde (au travail surtout, mais aussi des amis) veut que je relis et corrège leurs textes quand ils écrivent en anglais…